Bruits de cadres

Championnats de France à Montauban : c’est déjà terminé pour Thierry Férès

Le Capdenacois champion d’Aveyron Thierry Férès n’a pas réussi à sortir de poule. Il a en effet été battu une deuxième fois en partie de barrages. Chez les féminines, les deux doublettes sont elles aussi concernées par la partie de barrage. Aurélie Bories et Doriane Carel d’un côté, Laure Legrelle – Védrines et Nathalie Bujna de l’autre sont en effet en train de disputer la partie qu’il faut absolument gagner pour sortir de poules. Bon courage à elles (reprise à 14 h 30).

Rectificatif concernant le concours de Maurs : à Marragou le B, à Almeida le C

La Petite Boule Maursoise organisait lundi dernier un concours amical qui a réuni 116 doublettes. Une petite erreur est survenue dans la publication des résultats obtenus par les joueurs aveyronnais. Le concours B a été remporté par la doublette Fernand Marragou – Serge Higonenc et non par l’équipe Carlos Almeida ) Didier Hortélano qui a, elle, remporté le concours C. Dont acte.

Les concours de fête de ce week-end

L’été se termine bientôt mais les concours amicaux organisés dans le cadre des fêtes de ce village sont encore légion. Si vous ne participez pas au Championnat d el’Aveyron en triplettes mixtes à La Primaube et si vous avez envie d’aller taquiner le bouchon, voici quelques destinations à sélectionner ce week-end.
Samedi 27 août : Cransac, Villecomtal, Rouens, Saint-Julien d’Empare, Buzeins, Cassagnes-Bégonhès…
Dimanche 28 août : Druelle, Cassagnes-Bégonhès
Lundi 29 août : Sainte-Geneviève-sur-Argence

Championnats de France ce week-end à Montauban

Férès en seniors et les doublettes féminines Bujna et Carel sur le pont

Une semaine avant avant le France triplettes seniors, Montauban et les allées du Parc Foucault accueillent ce week-end les Championnats de France tête-à-tête senior et doublettes féminines. 

Thierry Férès représentera l'Aveyron en tête-à-tête seniors masculins.
Le Capdenacois Thierry Férès représentera l’Aveyron en tête-à-tête seniors masculins.

C’est à une sorte de répétition générale à laquelle l’on aura droit ce week-end à Montauban où les allées di cours Foucault seront le théâtre de deux premiers championnats de France. La compétition masculine se jouera en tête-à-tête et visera à désigner le successeur du Varois Dylan Rocher sacré l’an passé à Troyes. L’Aveyron sera représenté par le Capdenacois Thierry Férès. Chez les féminines où les Auvergnates Angélique Papon et Audrey Bandiera remettront leur titre en jeu, deux doublettes aveyronnaises seront en lice. La première, Nathalie Bujna et Laure Legrelle – Védrines (JP Capdenac) en tant que championnes départementales en titre, les Creisselloises Doriane Carel et Aurélie Bories en tant que championnes de la Ligue Midi-Pyrénées.

Le programme des Aveyronnais(es)
En tête-à-tête seniors, 
Thierry Férès évoluera en poule 29 en compagnie de Mayki Oinne (Vaucluse, premier adversaire terrain 121), Jean-Claude Audo (Yonne) et Kévin Bettencourt (Eure).
En doublettes féminines, Nathalie Bujna et Laure Legrelle-Védrines joueront en poule 9 en compagnie de Mélody Jimenez (Haut-Rhin, première adversaire terrain 17), de Céline Prat (Cantal) et de Céline Corona (Meuse). Doriane Carel et Aurélie Bories évolueront elles en poule 11 en compagnie de Marie Ribaud (Ligue Alsace, première adversaire terrain 21), Sandra Weibel (Loir-et-Cher) et Naadine Boisson (Ligue Franche-Comté).

Les tirages au sort des poules
Tête-à-tête Seniors PoulesSeniors
Doublettes Féminines  PoulesFéminines

L’évènement du jour

Olmos – Paolini – Saphore, vainqueurs de la 7e édition du National Jean-Trébosc

Le Nantais, l’Audois et le Girondin ont fait le plus dur en demi-finale en écartant les favoris de Lagarde – Bordin – Piasentin avant de confirmer en finale en battant l’équipe Gruget. En atteignant le dernier carré, les Firminois Matose, Buczek et Cottet-Moine ont été récompensés au titre de la meilleure équipe aveyronnaise.

Christian Olmos, Patrick Saphore et Serge Paolini, les lauréats de 7e édition, récompensés par le député Yves Censi.
Christian Olmos, Patrick Saphore et Serge Paolini, les lauréats de 7e édition, récompensés par le député Yves Censi.

Quatre points à la première mène, des échanges verbaux avec le public mais aussi et surtout avec les adversaires et puis plus rien ou presque. L’équipe Gruget, trop absente à l’appoint, est passée à côté de sa finale laissant ainsi leurs adversaires valider le ticket gagnant offert par leur victoire en demi-finale face aux grandissimes favoris, Christian Lagarde, Christian  Bordin et Louis Piasentin. Six mènes et moins d’une heure de jeu suffirent donc, sous une toujours aussi forte chaleur,  pour faire de Patrick Saphore, Serge Paolini et Christian Olmos les lauréats de cette 7e édition du National triplettes vétérans Jean-Trébosc. Il ne restait plus qu’à attendre l’arrivée du député Yves Censi pour récompenser ces vainqueurs qui  découvraient l’épreuve et qui ne manquèrent pas de féliciter l’équipe organisatrice pour la qualité de l’accueil reçu. Toujours aussi bavard, Alain Gruget en profita alors pour chiper le micro et dire qu’il en était déjà, lui, à sa… quatrième finale dans le chef-lieu. Et les Aveyronnais dans tout ça ? Ils étaient bien là à travers la récompense offerte aux plus performants d’entre eux, on veut parler des sociétaires de la La Pétanque Forézienne à Firmi. Dominique Cottet-Moine, Gilles Matose et Jean-Pierre Buczek. Demi-finalistes, les joueurs du Bassin pouvaient pourtant nourrir quelques regrets . Ils s’étaient en effet inclinés à 12 après avoir disposé de plusieurs boules de gagne à l’appoint à l’avant dernière mène. Ainsi s’achevaot cette édition 2016 du National triplettes vétérans Jean-Trébosc. Une édition qui aura battu des records de chaleur et de participation (132 équipes). Mais une édition qui ne fut sans doute la plus relevée avec l’absence de plusieurs têtes d’affiche que l’on avait pris l’habitude de croiser, ces dernières années, autour du stade Louis-Polonia (Ferrand, Pariset, Pelloux, Sarailh, Simoes…).

Meilleure équipe aveyronnaise, celle des Forminois Gilles Matose, Dominique Cottet-Moinet et Jean-Pierre Buczek qui ont atteint le dernier carré.
Meilleure équipe aveyronnaise, celle des Forminois Gilles Matose, Dominique Cottet-Moinet et Jean-Pierre Buczek qui ont atteint le dernier carré.

Les résultats
Demi-finales : Olmos bat Christian Lagarde, Christian Bordin et Louis Piasentin (Gourdon, Agen, Cahors) ; Gruget bat Dominique Cottet-Moine, Gilles Matose et Jean-Pierre Buczek (Pétanque Forézienne Firmi). Finale : Christian Olmos, Patrick Saphore et Serge Paolini (44, 33, 11) battent Alain Gruget, Jean-Pierre Labrouche et Claude Couleau (33, 33, 47).

Avant de jeter le bouchon, les six finalistes ont accepté de poser avec l'ensemble de l'équipe organisatrice et du corps arbitral.
Avant de jeter le bouchon, les six finalistes ont accepté de poser avec l’ensemble de l’équipe organisatrice et du corps arbitral.

Lagarde impressionne, Alonso assure l’essentiel

Avec Bordin et Piasenta, le Montalbanais licencié à Gourdon sera dur à battre. Côté Aveyronnais, Alonso élimine le Livinhacois Grès, Catusse sera présent en 8e de finale  et les Castonétois Fourcade – Espinasse – Delrieu calent en poule battus lors de la partie de repêchage. 

Les résultats
Concours A (132 triplettes), 16e de finales: Furlan 47) bat Vieira – Bouyssi – Malzac (PC Naucellois) ; Dejean (31) bat Bergounhon – Kouyoumdjian – Launay (NH) ; Saphore (NH) bat Aldebert – Gestalin – Calmette (PJ Millau) ; Gruget (NH) bat Belmonte – Faure – Blanc (31) ;  Blanc bat Castrezatti – Moratala – Gomez (NH) ; Bringer (Montauban) bat Alibert – Sabot – Couderc (NH) ; Cotte-Moine (Firmi) bat Baudounet  – Couderc – Pradelle (NH) ; Martin (Sébazac) bat Arce – Laquay – Capitaine (NH) ; Capdecoume (NH) bat N’Guyen –  Caraguel – Destruel (Beduer) ; Gau (Livinhac) bat Granier – Bartocci – Jamme (NH) ; Lagarde (NH) bat Montoya – Manenti – Cavalier (NH) ; Castell (NH) bat Fabié – Pascal – Pelegry (NH) ; Bru (Villeneuve-Vailhourles-Martiel) bat Tuffery – Allegre – Bes (NH) ; Alonso (NH) bat Grès – Alary – Deltort (Livinhac, Sébazac) ; Arnaud (Bybe Preignacais) bat Jourdan – Sammito – Mathéos (Boule du Cagire, 31) ; Combalbert  (NH) bat Gracia – Reis – Pontié (NH).

  • Tirage au sort des 8e de finales ce vendredi à 8 h 45. Jet du but à 9 heures. 

Record de participation avec 132 triplettes… mais sans l’équipe Marragou

Le Bassinnois avait pourtant eu la garantie que l’on pourrait s’inscrire sur place au dernier moment. Ce matin, lui et son équipe,sont pourtant restés sur la touche. 

Le chapeau (ou la casquette), les lunettes de soleil et le pantacourt, des affaires très à la mode ce jeudi à Saint-Eloi.
Le chapeau (ou la casquette), les lunettes de soleil et le pantacourt, des affaires très à la mode ce jeudi à Saint-Eloi.

L’affiche disait bien que la participation serait limitée à 128 équipes en raison du nombre limité de terrains cadrés. Ce matin, vu le succès rencontré par cette 7e édition, les organisateurs sont pourtant passés outre cette règle prédéfinie dans le but d’accueillir un maximum d’équipes ayant fait le déplacement. Parce qu’elles ont accepté de jouer en terrain(s) libre(s), 132 équipes participent finalement à cette édition 2016 du National Jean-Trébosc. 132 mais pas 133, pour la plus grand  déception d’un Fernand Marragou qui a su maitriser sa colère pour nous raconter son histoire : « Deux fois j’ai appelé le numéro mentionné sur l’affiche. Deux fois je suis tombé sur René Carcenac qui n’a pas accepté de m’inscrire en me disant qu’ils prendraient tout le monde ce matin. Résultat, j’étais là à 9 h 30 et j’essuie un refus ». Décidément, cette Fédération qui se repose sur ses délégués (le Lotaois Jean Gaubert tient ce rôle ce jeudi à Rodez), cette Fédération qui se permet de juger la qualité et le professionnalisme des autres et des journalistes en particulier, cette Fédération cumule les boulettes, cette Fédération qui se permet d’outrepasser ses propres règlements quand ça l’arrange…, cette Fédération ferait mieux de balayer devant sa porte.

Les terrains tracés sur la ceinture bitumée du stade Louis-plonia affichaient complet.
Les terrains tracés sur la ceinture bitumée du stade Louis-plonia affichaient complet.

Bordin change de partenaires mais continue de se promener
S’il y a une équipe qui n’a pas connu le moindre problème ce jeudi matin, c’est bien celle emmenée par le Lot-et-Garonnais Christian Bordin. L’Agenais  tenant du titre, qui s’était imposé l’an passé aux côtés du Dacquois Guy Sarailh et Tarbais Yves Datas, fait équipe cette année avec un certain Christian Lagarde qui pointe devant (!) et un certain Louis Piasenta, le tireur cadurcien. Cette triplette a d’emblée affiché ses prétentions en administrant deux fannies consécutives lors de ses deux parties de poules. Voilà qui promet même si le Gourdonnais Christian Lagarde n’y voit pas forcément un bon signe… Affaire à suivre.

  • Lire un prochain commentaire et découvrir le nom des premiers qualifiés pour les 8e de finale en début de soirée. 
Seuls des rares chanceux avaient droit à un cadre ombragé !
Seuls des rares chanceux avaient droit à un cadre ombragé !

Chaud devant pour le 7e National vétérans Jean-Trébosc à Rodez St-Eloi

Quelque 120  triplettes sont attendues sur un site non ombragé qui pourrait rapidement devenir une véritable fournaise. Ces conditions de jeu pour le moins particulières risquent de jouer sur le résultat final de cette compétition. 

Christian Bordin, Guy Sarrailh et Yves Datas, seront-ils là pour remettre leur titre en jeu ?
Christian Bordin, Guy Sarrailh et Yves Datas, seront-ils là pour remettre leur titre en jeu ?

Ce jeudi à Rodez, jusqu’à 33° sont annoncés par Météo France. La ceinture bitumée et les abords plus sablonneux du stade Louis-Polonia, qui accueillent la 7e édition du National triplettes vétérans Jean-Trébosc, sont-ils un cadre de jeu raisonnable pour des joueurs âgés de 60 ans et plus, notamment pour les plus âgés et les plus fragiles d’entre-eux ? Ces conditions météorologiques étant connues depuis plusieurs jours maintenant, n’aurait-il pas été plus raisonnable de délocaliser cette 7e édition sur un site plus ombragé ? Ces questions sont aujourd’hui posées. Certains y apportent même des réponses, leurs réponses : « Ce National, il fallait le faire cette année ici aux Quatre-Saisons », entend-t-on par ici. « La place des Oeillets a été refaite, il y a de l’ombre mais aussi de l’éclairage pour jouer en nocturne à la fraiche. Et même si on sait que tout le monde n’aurait pas pu rentrer ici, il suffisait de trouver un deuxième site près du stade Georges-Vignes. C’est à 5 minutes à pied », précise-t-on par là.  Visiblement, les organisateurs n’ont pas trouvé bon de prendre de telles précautions. Peut-être ont-ils prévu d’ouvrir les portes du hall B, espace couvert et abrité dans lequel la température devrait-être beaucoup moins chaude et donc les conditions de jeu plus acceptables ? Réponse ce jeudi matin à partir de 10 heures quand plus de 300 vétans venus d etout le Grand-Sud de la France partiront à la succession d e l’Agenais Christian Bordin, du Dacquois Guy Sarailh et du Tarbais Yves Datas.

  • Un point sur la participation précise et les réelles conditions de jeu sera fait dès la mi-journée. 

 

samedi 27 août 2016