Masters tête-à-tête de Capdenac

Les poules de la finale du dimanche 14 septembre ont été tirées Réalisé dans le cadre d’une journée Challenge de l’Amitié, le tirage au sort a été effectué par deux invités prestigieux : le Lotois Sébastien Da Cunha et le Parisien Stéphane Lebourgeois. Profitant du petit créneau laissé libre entre l’International d’Espalion et le Mondial…

Vous devez être abonné pour visualiser ce contenu.
Connectez-vous en utilisant la boite de connexion en haut de la colone de droite ou souscrivez à l’une des formules d’abonnement si vous n’êtes pas encore membre.
Abonnez-vous

33e Mondial Midi Libre de Millau

Poplin contre Fajoux, affiche de la finale du Trophée des Aveyronnais Cent-trente-huit triplettes ont participé à cette compétition disputée en préambule de la 33e édition du Mondial de Millau. La finale se joue ce jeudi matin juste avant le lancement de l’épreuve en tête-à-tête.  Débuté dès 10 h du matin, ce trophée des Aveyronnais, s’est poursuivi tard…

Vous devez être abonné pour visualiser ce contenu.
Connectez-vous en utilisant la boite de connexion en haut de la colone de droite ou souscrivez à l’une des formules d’abonnement si vous n’êtes pas encore membre.
Abonnez-vous

Patrick et Kevin Campredon, 8e de finalistes de l’International doublettes d’Espalion

Une affaire de famille

A tout juste 14 ans, Kevin Campredon disputait dimanche matin à Espalion seulement le… deuxième concours de sa jeune carrière. Huit parties et plus de 24 heures plus tard, il s’inclinait après avoir réalisé son rêve : jouer dans les cadres d’honneur.

Chez les Campredon, il y a longtemps eu le père et le fils. Le père, Roger, a été champion de l’Aveyron en triplettes vétérans. Le fils, Patrick, qui évolue au plus haut niveau départemental depuis bientôt 30 ans, détient, lui, 5 titres de champion.  Il faudra désormais compter avec le petit dernier de la famille, Kevin, 14 ans.

Seulement le 2e concours dans la jeune carrière de Kevin

Kevin a beau avoir un faible pour le tir; il ne néglige pas pour autant lesboules d'appoint.
Kevin a beau avoir un faible pour le tir; il ne néglige pas pour autant lesboules d’appoint.

Kevin a tout à prouver. Lui, il n’est champion de rien du tout pour la simple et bonne raison qu’il n’a jamais disputé le moindre championnat dans les catégories de jeunes. N’empêche que la pétanque, il aime ça depuis toujours. Ou presque. Alors quand son père lui propose, deux ans après, d’être à nouveau partenaires  pour disputer l’International d’Espalion en doublette, il lui fait le plus beau des cadeaux. Ce cadeau, Kevin va tout faire pour prouver qu’il était mérité. Concentré, attentif, appliqué…, le jeune homme prend les parties les une après les autres. Sans s’enflammer, sans se disperser. 48 heures plus tard, il se souvient : « En poule, nous avons perdu une partie mais nous avons battu deux fois la même équipe. J’étais déjà super content d’avoir passé ce premier cap même si j’avais vraiment du mal à y croire ». Le rêve ne faisait pourtant que commencer.

Vous devez être abonné pour visualiser ce contenu.
Connectez-vous en utilisant la boite de connexion en haut de la colone de droite ou souscrivez à l’une des formules d’abonnement si vous n’êtes pas encore membre.
Abonnez-vous

dimanche 26 janvier 2020